Votre chéri (e) a grossi ? Achetez-lui des lunettes !

Optique

Capture d’écran 2014-08-29 à 17.41.03

A la fin de l’été, les apéritifs au saucisson, les mojitos et autres plaisirs estivaux ont eu raison du poids de votre moitié ?! Achetez-lui donc des lunettes! Oui, mais attention, pas n’importe lesquelles!

Des lunettes futuristes pour tromper nos sens qui viennent de voir le jour au Japon. 

Des scientifiques japonais ont mis au point des lunettes bourrées de technologie capables de modifier l’image de l’objet regardé. Les applications et les résultats de ce matériel sont étonnants. A l’Université de Tokyo, des scientifiques ont développé des lunettes futuristes et bourrées de technologies informatiques. Bien entendu beaucoup plus encombrantes que des lunettes normales, ces montures ont la capacité de tromper les sens du porteur en modifiant l’image de l’objet regardé. L’image est en fait envoyée à un ordinateur qui la recalcule et la renvoie à l’utilisateur qui, en définitive, n’aperçoit que la réalité modifiée par informatique.

Ainsi, un biscuit par exemple, peut apparaître à l’utilisateur plus gros ou plus petit qu’il n’est en réalité. Les résultats sont tout aussi stupéfiants puisque lors de différents essais, les cobayes ont mangé en moyenne 10% de gâteaux en moins lorsqu’ils apparaissaient 50% plus gros et 15% en plus lorsqu’ils semblaient deux-tiers plus petits qu’en vrai. Mieux encore, pour aller plus loin dans la pseudo-réalité, l’équipe de chercheurs a développé un « meta cookie ». Cette fois, les lunettes comportent non seulement un casque couvrant les yeux mais aussi des tubes reliés à des flacons de parfum. Ce système vise non seulement à tromper la vue par la réalité augmentée mais également l’odorat via l’envoi d’effluves vers le nez, ce qui influence in fine la sensation du goût. L’utilisateur peut ainsi avoir l’impression de manger un gâteau au chocolat ou à la fraise alors qu’il est en train de croquer un biscuit sans saveur. « La réalité, c’est dans votre esprit », s’amuse le professeur Michitaka Hirose qui a mené l’étude relayée par l’AFP.

Pour lui, la façon la plus simple de tromper un sens consiste à l’abuser via d’autres sens et cela fonctionne puisque 80% des sujets se sont laissés avoir. Hirose a précisé que si son équipe n’a pas l’ambition de commercialiser ses inventions pour l’instant, elle cherche une éventuelle application de ces systèmes pour les personnes qui souhaitent perdre du poids.

Sources Gentside Découverte

Crédit image 9gag

Tête à lunettes !

Optique

Les lunettes sont pour certains comme une signature ! Imaginez John Lennon, Karl Lagerfeld, Audrey Hepburn ou encore Tom Cruise dans Top Gun sans leur lunettes ! Méconnaissables ! Découvrez en une vingtaine de photographies épurées, comment Federico Mauro rend hommage aux binocles sacrés de l’histoire ! Et vous, c’est quoi votre monture phare ?

lieu_puissance0171 lieu_puissance0161 lieu_puissance0151 lieu_puissance0124 lieu_puissance0114 lieu_puissance0086 lieu_puissance0077 lieu_puissance0067 lieu_puissance0058 lieu_puissance0038 lieu_puissance0018 lieu_puissance0008

 

Sources Topito – Behance (via Whudat)

 

La couleur de vos yeux déterminerait votre tolérance à la douleur…et à l’alcool !

Optique

Capture d’écran 2014-08-18 à 17.38.59

How Paint Are You ?

« Les yeux sont les fenêtres de l’âme » disait Georges Rodenbach. 

« Pas que » semblent lui rétorquer les scientifiques de l’Université de Pittsburgh. Selon leurs récentes recherches, la couleur de vos yeux déterminerait en effet votre seuil de tolérance à la douleur et à l’alcool.

Pour bien comprendre, voici quelques explications

La couleur des yeux est définie selon 12 à 13 variations génétiques. Ces mêmes gènes ont également une incidence dans d’autres fonctions du corps. Par exemple, le gène NCX-4, directement lié aux yeux foncés, contrôle aussi de nombreuses protéines différentes dans le corps. L’une des protéines du NCX-4 est elle même responsable de la sensation de la douleur, tout comme les gènes reliés à la quantité de mélanine. La mélanine est le pigment qui fait qu’un individu aura plus ou moins les yeux sombres. Ceci explique cela. Les personnes avec une forte dose de mélanine ont les les yeux plus foncés et sont plus sensibles à la douleur. 

 

Et l’alcool dans tout ça ?

La mélanine pourrait être aussi la raison pour laquelle les gens avec les yeux foncés sont plus sensibles à l’alcool. Plus sujet à en ressentir les effets, ils n’auraient pas besoin de boire autant que les yeux clairs pour ressentir une sensation d’ivresse. Les scientifiques affirment que cela pourrait être une des raisons pour laquelle les gens avec des yeux foncés sont moins susceptibles que les autres de devenir alcooliques. 

 

Les yeux foncés plus intelligents ?

La réflexion des chercheurs ne s’arrête pas là !

En plus des yeux, la mélanine est également présente dans le cerveau. Plus il y en a, plus il fonctionne. Une étude réalisée dans les années 1990 a ainsi démontré que les personnes ayant les yeux sombres ont de meilleurs résultats sur des tests chronométrés parce qu’ils pensent plus vite. Les yeux clairs, qui n’ont pas autant de mélanine que les yeux foncés, auraient donc des temps de réaction plus lents!  Plus bêtes les yeux clairs?  Pas forcement, car ces derniers auront tendance à penser de manière plus stratégique que leurs homologues aux yeux noirs.

Bien que ces résultats récents soient très intéressants, d’autres recherches sont encore nécessaires pour mieux comprendre comment les gènes influent sur nos fonctions et notre corps.

 Articles et sources Essilor

 

À l’approche de la rentrée, comment savoir si votre enfant est myope ?

Optique

Capture d’écran 2014-08-18 à 17.54.50

Bien qu’elle se manifeste surtout à l’adolescence, la myopie peut se révéler dès la petite enfance. Et il faut y remédier sans tarder, car un trouble de la vue à un jeune âge peut avoir d’importantes répercussions médicales et sociales.

Tout d’abord, une petite leçon d’anatomie: la myopie est un trouble dû à la longueur excessive du globe oculaire ou à la courbure exagérée de la cornée. Au lieu de converger sur la rétine, les rayons lumineux se croisent devant celle-ci. Résultat: les objets éloignés paraissent flous.

MYOPIE: LES CAUSES

L’hérédité. Certaines personnes naissent avec un globe oculaire d’une longueur excessive. D’ailleurs, si l’un de nos parents est myope, il se peut qu’on le soit aussi. Et plus le degré de myopie de notre parent est élevé, plus le potentiel de transmission est fort.

Les activités incitant à faire la mise au point sur des objets rapprochés. Le temps passé devant les écrans de télévision et d’ordinateur, et/ou la lecture à une distance inadaptée contribuent au développement de la myopie.

L’excès ou le manque de luminosité. Un effort constant de compensation dans un lieu où l’éclairage est inadéquat (immeuble sans fenêtre, pièce peu ou trop éclairée, travail de nuit) peut détériorer la vision.

Certaines maladies, comme le diabète et la malnutrition peuvent contribuer à causer ou à accentuer la myopie.

Toutefois, selon la Société canadienne d’ophtalmologie, l’éclairage insuffisant, la «surdose» de lecture et les carences alimentaires n’auraient pas d’effet notable sur la myopie.

LES CONSÉQUENCES D’UNE MYOPIE NÉGLIGÉE

En règle générale, la myopie ne s’aggrave pas rapidement. Toutefois, chez l’enfant, si elle n’est pas dépistée et corrigée très tôt, la myopie entraîne souvent des difficultés d’apprentissage de la lecture et donc un retard scolaire, qui peut provoquer un manque d’estime de soi. L’enfant pourrait s’isoler, se sentir rejeté et se replier sur lui-même en pensant qu’il est moins intelligent que les autres. La vigilance des parents et des professeurs est donc cruciale pour détecter les signes d’une vision défaillante tout au long de la croissance de l’enfant.

COMMENT DÉTECTER LA MYOPIE

L’observation des signes suivants est un outil précieux pour déceler les défauts d’ordre visuel chez l’enfant:

-larmoiement facile

-clignement des yeux fréquent

-froncement des sourcils

-yeux rouges qui piquent

-tendance à loucher ou à regarder de côté

-tendance à se cogner, à tomber ou à être maladroit

-l’enfant dessine, écrit ou lit le nez collé à ses feuilles ou à son livre

-à la lecture, l’enfant confond des lettres, perd le fil et relit 2 fois la même ligne

-désintérêt pour la lecture ou pour les activités qui requièrent un effort visuel et refus de dessiner

-fatigue ou maux de tête au retour de l’école et douleur à la nuque;

-sensibilité aux fortes luminosités

Si l’enfant présente quelques-unes de ces manifestations, il vaut mieux consulter un spécialiste, qui lui fera subir un examen complet de la vue.

MYOPIE: LES TRAITEMENTS

Il existe 3 façons de corriger la myopie: le port de verres ou de lentilles de contact, la chirurgie conventionnelle et la chirurgie au laser. Pour les enfants, les ophtalmologistes recommandent le port des lunettes, car il est plus facile de corriger les variations de la vision pendant la période de croissance en changeant régulièrement les verres. Cependant, dès l’âge de 9 ou 10 ans (et sous la supervision des parents), les enfants peuvent opter pour des lentilles cornéennes souples jetables. La chirurgie conventionnelle n’est proposée que dans les cas graves. Quant à la chirurgie au laser, elle est réservée aux patients de 18 ans et plus.

Articles et Sources : de Louise Bouchard pour Art de vivre 

Smart glasses : le casque qui redonne la vue aux malvoyants

Optique

oxford

Et si un casque permettait aux malvoyants de se diriger, déplacer et de vivre comme les autres?

C’est  en tout cas ce que propose le casque « smart glasses ».Il ne remplace pas la vue, mais un nouveau casque high-tech l’améliore considérablement, surtout pour les personnes souffrant d’une vision très limitée. Cette invention, dévoilée par des chercheurs de l’université d’Oxford, permet d’alerter son utilisateur d’obstacles qu’ils ne pourraient pas voir et rend même possible la reconnaissance faciale.

« L’idée des ‘smart glasses’ est de fournir une aide aux personnes à la vue limitée pour qu’elles soient plus conscientes de ce qui les entoure. Ce qui devrait leur permettre plus de liberté, d’indépendance et de confiance dans leurs déplacements, ainsi qu’une bien meilleure qualité de vie« , note le directeur de l’étude, Stephen Hicks du Nuffield Department of Clinical Neurosciences de l’université d’Oxford.

L’appareil n’est pas discret, ressemblant plus au casque Occulus Rift qu’aux lunettes connectées de Google, mais il recourt à une technologie vidéo très avancée, avec une caméra intégrée dans ses montures. Son logiciel permet d’analyser les images apparaissant dans le champs de vision de l’utilisateur et de rendre les objets et les personnes plus visibles.

« Nous visons à proposer un appareil ressemblant à n’importe quelle paire de lunettes, accessible pour quelques centaines de livres — environ le même prix qu’un smartphone« , a expliqué le docteurs Hicks.

Les premières personnes qui ont pu tester ce dispositif, visibles dans la vidéo ci-dessous, ont remarqué qu’il fonctionnait parfaitement même en cas de luminosité très faible. On sait que cette dernière limite la visibilité même chez les personnes ne souffrant pas de troubles de la vue.

Le professeur Hicks et son équipe vont bientôt mener une phase de tests cliniques auprès d’une trentaine de volontaires. Ils devront se diriger malgré des obstacles et évalueront le dispositif dans différents environnements de luminosité extérieure et intérieure.

Vidéo de présentation du projet (en anglais): Smart Glasses

Sources et article Doctissimo Le Parisien 

Les Googles Glass bientôt en version Ray Ban, Vogue ou Chanel !

Optique

 

google-glass-partners-with-luxottica-13

Les Google Glass n’ont pas fini de faire parler d’elles. Le géant Google vient en effet de s’allier à Luxottica, le leader de la lunetterie industrielle, véritable mastodonte dans son domaine. Ensemble, ils prévoient de dessiner les lunettes-ordinateurs de demain pour lier fonctionnalité et esthétique.

Bien que les polémiques soient nombreuses au sujet de ces lunettes à réalité augmentées, permettant d’aller sur Internet, de prendre des photos et des vidéos en un simple clin d’œil, les Googles Glass se placent dans la lignée des smartphones, prédisant un tsunami technologique inévitable. Ce sera surement le cas dès que leur prix aura baissé, ce qui ne saurait tarder (il est actuellement de 1500 $ et réservé à des clients américains). Et il est donc bien normal que l’esthétique se joigne à la fête, en une alliance désormais éprouvée entre le design et la technologie.

Une bonne dose de style pour aider la Google Glass à conquérir les cœurs, c’est l’idée de ce partenariat d’envergure. En choisissant le leader mondial de la lunetterie, Google donne à son futur produit phare toutes les chances de réussir auprès du grand public mais s’éloigne manifestement de la lunetterie artisanale. 

D’après le deal entre Google et Luxottica, c’est Ray Ban, et bientôt Oakley, qui seront les premier à proposer des modèles à la firme californienne. Mais en choisissant Luxottica, Google sait aussi que l’entreprise possède d’autres styles dont les noms sont autant de références de mode mondialement connues: Chanel, Versace,Vogue, D&G, Prada, Giorgio Armani pour n’en citer que quelques unes. 

 

Succomberez-vous à la tentation de la lunette futuriste?

Affaire à suivre…

glass-640-luxottica_0_cinema_1200_0

 

Sources et Articles : Eye Like et Luxottica

Coup de projecteur sur la collection Caroline Abram !

Les créateurs

Découvrez la nouvelle collection de solaires Caroline Abram. La mannequin décalée Léonida et sa fille Andréa vous la présente avec malice et élégance une collection féminine, colorée à la fois ultra rétro et avant gardiste !

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAFille d’une opticienne et d’un ophtalmo, c’est presque tout naturellement que Caroline Abram est devenue opticienne. Créatrice d’accessoires de lunettes, de bijoux, chainettes et porte lunettes depuis 15 ans ( FILAO PARIS ) et de sa propre marque depuis 2008, elle n’a de cesse de surprendre en proposant des collections toujours plus originales et tendances les unes que les autres.

Caroline Abram possède un univers bien à elle ! Eclectique, elle puise son inspiration dans les ambiances et couleurs sénégalaises où elle a passé une partie de son enfance, s’imprègnant aussi d’influences indiennes, antillaises, bretonnes et polonaises.

Avec la volonté de créer des montures sexy et élégantes, mélangeant subtilement l’ultra vintage et l’avant gardisme, elle met les femmes en valeur avec simplicité. C’est dans cette optique qu’elle a relancé la tendance papillon : un modèle féminin, coloré, au format « cat eyes », véritable régal pour les yeux!

Si c’est aux femmes qu’elle s’est adressé en premier lieu, elle pense désormais également à ces messieurs pour qui elle dessine des formes viriles aux couleurs surprenantes! Nul doute, la patte reconnaissable entre mille de Caroline Abram est bien là.

Un Ipod Touch rend inutile les lunettes et les lentilles !

Optique

wpid-eye-tracking-650x350Jouer avec son smartphone ou consulter sa tablette, le soir bien installé dans son lit ou son canapé ET sans ses lunettes… Un plaisir impossible actuellement pour les millions de personnes qui souffrent de troubles de la vue comme la presbytie ou la myopie. Mais la vision sans dispositif de correction est le nouvel objectif des scientifiques et les premiers prototypes sont déjà en cours de test.

De nouveaux algorithmes permettent en effet d’afficher sur un écran une image adaptée aux différents troubles visuels, permettant de s’affranchir du port de lunettes ou de lentilles.

Baptisé Light Field Display, ce dispositif combine une solution logicielle – en clair, un algorithme – avec un filtre lumineux qui vient se positionner sur l’écran. Pour le moment, l’expérience concerne uniquement un iPod Touch mais la technologie fonctionnerait pour tous les écrans, y compris les moniteurs, les téléviseurs et les écrans d’ordinateurs portables. Concrètement, comment ça marche ? Par distorsion de l’image et variation de l’intensité lumineuse, l’écran modifie chaque pixel afin de produire une image adaptée au défaut de vision de celui qui la regarde. 

EYE-TRACKING. Le dispositif est encore limité techniquement notamment parce que l’écran ne fonctionne que face à une caméra fixe qui mime la rétine d’un utilisateur myope ou astigmate. Pour pouvoir être utilisé face à un œil humain, il faudra qu’il soit associé à un système de suivi du regard ou « eye-tracking » qui puisse s’adapter à la position de la tête de l’utilisateur. De plus, il ne peut fonctionner que pour un seul individu mais les scientifiques travaillent à la conception d’un écran « multiway » qui affiche une image corrigée pour plusieurs déficiences visuelles sur un seul écran.

Sources et article sur le site Sciences et Avenir et Fréquence Optique