Désir ou amour, vos yeux disent tout !

Optique

love_lonely

Êtes-vous amoureux ou simplement attiré par cette personne que vous venez de rencontrer ?

Inutile de gaspiller le forfait de votre nouvel Iphone 6 en envoyant « amour » ou « désir » à des plateformes téléphoniques ou des numéros de voyance, vos yeux s’occupent de tout.

Comment?

Une récente étude tend à déterminer ce que votre regard révèle de vos sentiments !

Le coup de foudre au premier regard pourrait-il vraiment exister ?

Les chercheurs de l’Université de Chicago sont formels : la direction de votre regard est un indice sur votre ressenti.

Attirance sexuelle ou véritables sentiments ?

Pour le savoir, des élèves de l’université ont été invités à visionner des photos d’inconnus.

Lorsqu’ils ressentaient une attirance et détectaient chez l’autre un potentiel partenaire amoureux, ces derniers avaient tendance à regarder les yeux, le visage de l’inconnu.

Quand ils ressentaient une attirance sexuelle, les élèves fixaient plutôt les autres parties du corps.

Plus précisément, lorsque vous regardez quelqu’un pour la première fois, un scientifique pourrait vous dire si la romance ou la passion se lisent dans vos yeux. La recherche a ainsi révélé que les diagrammes de l’œil se concentraient sur le visage et les yeux pour l’amour, et posaient un regard fixe sur le corps si l’on ressentait d’avantage un désir sexuel.

L’auteure principale de l’étude, Stephanie Cacioppo, a déclaré que «bien que l’on sache scientifiquement peu de choses sur ce qui pousse deux individus à tomber instinctivement amoureux, ces modèles de réaction fournissent les premiers indices sur les processus attentionnels, automatiques, tels que le regard, qui peuvent différencier les sentiments d’amour des sentiments de désir envers des inconnus ».

Des recherches antérieures réalisées par Stéphanie Cacioppo ont montré que les différents réseaux situés dans les régions du cerveau sont également activés par les sentiments et le désir sexuel. Dans cette étude, l’équipe a réalisé deux expériences pour tester des modèles visuels dans le but d’évaluer deux états émotionnels et cognitifs différents qui sont souvent difficiles à démêler les uns des autres – l’amour et le désir .

Cette fois ci, les étudiants et étudiantes de l’Université de Genève ont visionné une série de photographies en noir et blanc de personnes qu’ils n’avaient jamais vu.

Dans la première partie de l’étude, les participants percevaient des photos de jeunes couples hétérosexuels qui se regardaient ou interagissaient les uns avec les autres.

Dans la deuxième partie, il s’agissait de photographies de personnes séduisantes du sexe opposé qui fixaient directement l’appareil photo ou le « visionneur ». Aucune de ces photos ne contenaient de nudité ou d’images érotiques.

Dans les deux expériences, les participants placés devant un ordinateur devaient examiner les différents blocs de photographies et décider aussi rapidement et précisément que possible comment ils percevaient chaque photographie: si la ou les personnes présentes suscitaient en eux des sentiments de désir sexuel ou d’amour.

En parallèle, les chercheurs ont analysé les mouvements oculaires et ont observé plusieurs choses :

  • les personnes regardant les couples, ressentaient de l’amour et fixaient les yeux et le visage des individus présents sur la photo
  • les personnes regardant les individus seuls, face caméra, ressentaient de l’attirance sexuelle et regardaient de nombreuses parties du corps : l’individu regardé devenant un sujet de convoitise.
  • Le cerveau met le même labs de temps à déterminer s’il s’agit d’amour ou d’attirance. Les chercheurs ont ainsi affirmé que notre cerveau traite les deux informations avec la même rapidité : il faut le même temps pour déterminer si vous voulez cette personne dans votre lit…ou pour en tomber subitement amoureux! Le coup de foudre ne serait donc pas une simple légende urbaine.

«En identifiant les diagrammes de l’œil qui sont spécifiques, l’étude peut aussi contribuer au développement d’un biomarqueur qui différencie les sentiments de l’amour romantique et du désir sexuel», a déclaré le co-auteur John Cacioppo, directeur du Centre Cognitive et social Neuroscience.

Un paradigme eye-tracking pourrait éventuellement offrir une nouvelle donne pour établir des diagnostics lors d’examens cliniques de routine, en psychiatrie ou en vue d’améliorer considérablement les thérapies de couple.

Source et Article Mail Online

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s