Les yeux de la squille inspirent la recherche contre le cancer !

Vision

squille-multicolore

Les fonds sous-marins abritent des choses merveilleuses !

Le professeur Justin Marshall, de l’Université du Queensland en Australie, y a fait une découverte majeure pour la lutte contre le cancer grâce à la squille (aussi appelée crevette-mante). Ce crustacé est pourvu d’une vision quatre fois supérieure à celle de l’homme.

Une vision supérieure à celle de l’homme

Alors que le spectre de couleurs de notre système visuel s’étend de 390 à 700 nanomètres, celui de la squille s’élargit de 300 à 720 nanomètres. Elle peut donc distinguer les lumières proches de l’infrarouge et de l’ultraviolet, des spectres lumineux impossibles à percevoir pour l’œil humain. Une aubaine pour le professeur Marshall qui a mis en relation cette capacité et les tissus cancéreux.

Il s’est donc basé sur le fonctionnement des yeux de la squille pour développer une caméra capable de visualiser l’activité du cerveau et les cellules cancéreuses grâce à la lumière polarisée. Ce type de matériel est déjà utilisé dans le dépistage du cancer mais laisse encore à désirer : celle que développe le professeur Marshall serait donc une avancée majeure pour les technologies de prévention oncologique.

Source : Acuité

Des lunettes pour soigner le cancer !

Optique

cellule_cancereuse_nih-nationalcancerinstitute

Des nouvelles lunettes à la technologie révolutionnaire qui ne servent pas seulement à voir, elles aident à repérer les cellules cancéreuses et permettent un meilleur traitement lors des opérations.

Un dispositif optique révolutionnaire. Les lunettes ne servent plus seulement à corriger une forte myopie ou un astigmatisme, elles permettent aussi de mieux opérer les cancers.

 Des scientifiques d’une Université américaine Wahsington University ont inventé des lunettes permettant de mieux voir les cellules cancéreuses et donc d’avoir une meilleure vision lors des opérations de certains cancers.

LA VISION DES CELLULES CANCÉREUSES ET DIFFICILE

Lors des opérations des tissus malades, les cellules cancéreuses sont difficiles à distinguer, ces lunettes sont constitués d’une source de lumière permettant d’afficher les tissus malades et cancéreux, un agent moléculaire permet ensuite de rendre les cellules bleus en surbrillance par rapport aux autres.

 

Ces dispositifs permettront d’éliminer le risque des nouvelles interventions suite à une omission de certains tissus malades. “Il ne doit pas rester de tissus malade après l’opération” commente le professeur Achilefu un des médecins menant ce projet de lunettes.

 

Des vidéos permettent de se rendre compte à quel point ce mécanisme est utilise pour les médecins qu’opèrent des zones cancéreuses ou des zones à risque.

Une grande avancée donc quand on sait qu’entre 20% et 25% des cancers opérés nécessitent une deuxième intervention car les technologies actuelles ne permettent pas de montrer toute l’étendue de la maladie.

 

Sources et Article : HappyMag

Pour en savoir plus : Sciences et Avenir Santé