Soigner la DMLA en implantant un oeil bionique aux patients !

Optique

argus_ii

A l’origine de l’implant Argus II, la société Second Sight Medical Product lance une étude visant à évaluer si les patients non-voyants, avec une perte totale de vision centrale due à une Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), pourront bénéficier de rétines artificielles. Commercialisées en Europe depuis 2011, ces dernières sont actuellement destinées aux personnes atteintes de pathologies comme la rétinite pigmentaire. Cette technologie révolutionnaire pourrait changer la vie de millions de personnes en restaurant une partie de leur fonction visuelle et en gagnant en indépendance.

Alors que le Gouvernement a annoncé, le 14 août dernier, le remboursement intégral et sans avance de frais de la prothèse épirétinienne dans le cadre du « forfait innovation », on estime aujourd’hui qu’entre 20 et 25 millions de personnes à travers le monde souffrent de DMLA sèche, dont 1 million en France. Une maladie à laquelle l’Argus II pourrait apporter une solution. « Il s’agit d’un essai important car, jusqu’à maintenant, on ne pensait pas que la rétine artificielle pouvait convenir aux personnes atteintes de DMLA », a indiqué Tony Rucinski, Directeur Général de la Macular Society. « Nous suivrons ces travaux avec attention… une société qui vieillit implique que plus de personnes seront touchées dans les années à venir. Il est impératif de trouver de nouveaux traitements. Ces recherches vont dans le bon sens ».

Rappelons que l’Argus II fonctionne grâce à la conversion de vidéos. Une caméra minuscule, placée sur des lunettes, filme des images. Un ordinateur de la taille d’un téléphone portable, qui se porte à la ceinture, les traite et les imprime via une liaison sans fil sur la puce électronique implantée sur la rétine. L’implant transmet des signaux aux cellules ganglionnaires de la rétine. Ces signaux sont interprétés comme des images par les aveugles, après plusieurs mois d’apprentissage.

argus_ii_2

Sources et Articles Acuité

La Maison de la Vision, opticien à Jacou et Montpellier

Netflix oui, mais avec les verres Crizal Prevencia d’Essilor !

Optique

netflix-logo

On en parle depuis des semaines, des mois, des années, des siècles, des décennies, des millénaires : Netflix débarque enfin en France!

Netflix, c’est quoi ?

Netflix est un service de :

  • de vidéo à la demande en streaming (donc sans téléchargement)
  • avec abonnement (donc de la SVOD)
  • sans engagement (flexibilité de l’abonnement)
  • avec une consommation illimitée (pas de limite dans le temps de connexion ou dans le volume de vidéos visionnées)
  • d’un catalogue précis.

Si Netflix est disponible sur les internets dés ce lundi, il sera aussi accessible directement sur votre TV grâce à Bouygues Telecom !

Le fournisseur d’accès à internet a, en effet, récemment annoncé avoir signé un accord avec Netflix pour proposer le service depuis sa Bbox dès novembre pour un tarif variant de 7,99 euros à 12 euros par mois, selon les offres.

Des heures illimitées de films, de séries, de reportages, de documentaires…de quoi occuper vos longues soirées d’hiver !

Le divertissement, oui, mais en protégeant vos yeux ! 

C’est ce que vous propose La Maison de la Vision, votre opticien à Jacou et Montpellier, grâce à des verres équipés de la dernière innovation EssilorCrizal® Prevencia.

Crizal® Prevencia permet de filtrer sélectivement la lumière bleue, afin de préserver votre bien être tout en vous protégeant des rayons nocifs de la lumière, notamment celle dégagée par les ordinateurs, tablettes, Tv et autres smartphones.

Crizal® Prevencia, Comment ça marche ?

frise_page1 Capture d’écran 2014-09-15 à 11.54.30 Capture d’écran 2014-09-15 à 11.54.46

Sources et Articles : Le Monde  Allociné

La couleur de vos yeux déterminerait votre tolérance à la douleur…et à l’alcool !

Optique

Capture d’écran 2014-08-18 à 17.38.59

How Paint Are You ?

« Les yeux sont les fenêtres de l’âme » disait Georges Rodenbach. 

« Pas que » semblent lui rétorquer les scientifiques de l’Université de Pittsburgh. Selon leurs récentes recherches, la couleur de vos yeux déterminerait en effet votre seuil de tolérance à la douleur et à l’alcool.

Pour bien comprendre, voici quelques explications

La couleur des yeux est définie selon 12 à 13 variations génétiques. Ces mêmes gènes ont également une incidence dans d’autres fonctions du corps. Par exemple, le gène NCX-4, directement lié aux yeux foncés, contrôle aussi de nombreuses protéines différentes dans le corps. L’une des protéines du NCX-4 est elle même responsable de la sensation de la douleur, tout comme les gènes reliés à la quantité de mélanine. La mélanine est le pigment qui fait qu’un individu aura plus ou moins les yeux sombres. Ceci explique cela. Les personnes avec une forte dose de mélanine ont les les yeux plus foncés et sont plus sensibles à la douleur. 

 

Et l’alcool dans tout ça ?

La mélanine pourrait être aussi la raison pour laquelle les gens avec les yeux foncés sont plus sensibles à l’alcool. Plus sujet à en ressentir les effets, ils n’auraient pas besoin de boire autant que les yeux clairs pour ressentir une sensation d’ivresse. Les scientifiques affirment que cela pourrait être une des raisons pour laquelle les gens avec des yeux foncés sont moins susceptibles que les autres de devenir alcooliques. 

 

Les yeux foncés plus intelligents ?

La réflexion des chercheurs ne s’arrête pas là !

En plus des yeux, la mélanine est également présente dans le cerveau. Plus il y en a, plus il fonctionne. Une étude réalisée dans les années 1990 a ainsi démontré que les personnes ayant les yeux sombres ont de meilleurs résultats sur des tests chronométrés parce qu’ils pensent plus vite. Les yeux clairs, qui n’ont pas autant de mélanine que les yeux foncés, auraient donc des temps de réaction plus lents!  Plus bêtes les yeux clairs?  Pas forcement, car ces derniers auront tendance à penser de manière plus stratégique que leurs homologues aux yeux noirs.

Bien que ces résultats récents soient très intéressants, d’autres recherches sont encore nécessaires pour mieux comprendre comment les gènes influent sur nos fonctions et notre corps.

 Articles et sources Essilor